De l’Atlas au Sahara

La vallée du Draa

Le fleuve du Draa est le plus long du Maroc (1100 kms) et est divisé en trois sections :

  • Le haut Draa : partie située dans l’Atlas où le fleuve prend sa source
  • Le bas Draa : du Sahara à l’océan Atlantique, cette portion est quasiment toujours asséchée et dépend uniquement des pluies
  • Le Draa moyen : de Ouarzazate à l’entrée du Sahara, il constitue la région appelée Vallée du Draa, s’étendant sur plus de 200 kms

La région de Ouarzazate était par le passé le cœur du Maroc. Grâce aux caravanes, la cité était un carrefour de commerce et de rencontre entre les différents peuples d’Afrique.
Ouarzazate est aujourd’hui un lieu incontournable des cinéphiles. De Lawrence d’Arabie à Game of Thrones, la région reçoit régulièrement de grands tournages. Il est d’ailleurs possible de découvrir cet aspect de la ville grâce à deux studios, ouverts aux visites, et au musée.

Point de départ de la route des oasis, Ouarzazate est également connue pour ses kasbah et ksar, habitat traditionnel présaharien. La kasbah de Taourirt, marque l’entrée dans la médina et son souk. Le ksar d’Aït Ben Haddou, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, situé à quelques kilomètres de là, reste l’architecture la plus renommée de la région.

Plus loin dans la vallée, les kasbah de Tifoultoute, Tamnougalte, Amsrou, Tamegroute ou celle de Tissergate et son Musée des arts et traditions.

Palmeraie la plus grande du monde, la vallée du Draa est reconnue pour ses nombreuses variétés de dattes, ainsi que les sirops et confitures issus de ces fruits. Allant de Agdez à Mhamid el Ghizlane, 18 km de largeur et pas moins de 1 500 000 palmiers, elle renferme 60% de la population de la province de Zagora vivant de la pratique de l’agriculture, l’élevage et l’artisanat local.

Le désert du Sahara

Arrivant à Mhamid el Ghizlane, la route s’arrête pour laisser place au désert. Le Sahara commence après cette petite ville, désormais touristique mais ayant longtemps servi d’étape dans le commerce transsaharien.

Le désert s’étend ainsi jusqu’à la Mauritanie, toutefois il n’est pas entièrement autorisé au public.

La région de Mhamid el Ghizlane ne compte aujourd’hui qu’une dizaine de nomades ne cédant pas devant les difficultés. Auparavant très peuplé, le désert montre encore les traces de plusieurs villages ainsi que de nombreux puits.

Cette région présente une multitude de paysages : erg (dunes de sable), reg (désert de cailloux), oasis, monts et plateaux, lit de la rivière du Draa et de quelques affluents, lac asséché d’Iriqui.

Un climat désertique et aride

La région possède un climat désertique chaud, typique du désert marocain avec des étés longs, où les températures sont quotidiennement supérieures à 40°C. Les hivers sont courts, et les températures ne descendent qu’exceptionnellement en dessous de 0°C la nuit.

Le climat est très aride et le ciel quasiment toujours dégagé, les pluies sont très rares (moins de 5 jours par an).

Plus de 20 ans d’expérience dans l’accueil touristique au sud du Maroc.

Une offre personnalisée pour un voyage éthique et authentique.

  • 12 Avenue Mohammed V
    Hay Elmassira, ALKHADRA
    Zagora 47900
    Maroc
  • +212 (0) 670 723 123
    +33 (0)7 73 84 39 25
  • contact@azayavoyage.com